Aperçu des principales méthodes de médecines alternatives

Le terme « médecines alternatives » divise les esprits. Pour certains, il s’agit de pratiques douteuses sans fondement scientifique, tandis que d’autres ne jurent que par elles et n’ont recours à la médecine traditionnelle qu’en cas d’urgence. Le fait est que de nombreuses méthodes de médecine alternative ont des effets étonnants et sont également reconnues par les médecins conventionnels et les assurances maladie. Vous pouvez ici vous faire une idée des méthodes de médecine alternative.

Les médecines alternatives : qu’est-ce que c’est ?

Les médecines alternatives sont généralement des approches thérapeutiques qui offrent une alternative à la médecine conventionnelle. Certaines d’entre elles ne sont pas si éloignées de la médecine classique et sont même intégrées au concept thérapeutique par des médecins généralistes. La plupart des méthodes reviennent à la nature, l’origine même de l’organisme humain. De nombreuses thérapies alternatives utilisent des plantes médicinales naturelles pour activer le flux d’énergie et la capacité d’autoguérison du corps.

Dans la médecine alternative, il ne s’agit pas seulement de traiter les symptômes. L’accent est mis sur l’individu dans son ensemble, ce qui signifie que le psychisme, l’alimentation et les conditions de vie sont également pris en compte. Cette approche holistique permet une forme de traitement adaptée à l’individu, ce qui n’est souvent pas possible dans la médecine conventionnelle. C’est à elle seule la raison pour laquelle de nombreuses personnes donnent une chance aux médecines alternatives. En effet, lorsque les médecins traditionnels atteignent leurs limites dans le traitement des maladies chroniques, les praticiens de la médecine alternative proposent une approche globale. Ils prennent le temps de discuter et s’intéressent également aux facteurs psychologiques. Souvent, ces thérapeutes obtiennent des résultats étonnants.

Quelles sont les méthodes de médecine alternative les plus connues ?

La liste des approches thérapeutiques pour une guérison holistique est longue et très vaste. Il n’est pas possible ici de se prononcer avec certitude sur leur efficacité, car celle-ci n’est pas scientifiquement prouvée pour toutes les méthodes. En principe, il y a beaucoup d’opinions différentes sur l’utilité de telle ou telle méthode. Nous souhaitons néanmoins vous donner un aperçu des différentes méthodes de guérison et des termes utilisés.

Naturopathie

Le terme « naturopathie » est généralement utilisé comme terme générique pour de nombreuses autres « sous-méthodes de guérison ». En effet, la naturopathie fait intervenir tout ce qui est naturel dans le processus de guérison :

  • l’exercice physique,
  • l’alimentation,
  • la lumière,
  • l’eau,
  • les plantes,
  • l’oxygène,
  • le psychisme
  • et la relaxation.

En conséquence, certaines des méthodes alternatives suivantes sont considérées comme faisant partie de la naturopathie, comme la phytothérapie ou la thérapie Kneipp.

Phytothérapie

La phytothérapie est généralement mieux connue sous le nom de médecine par les plantes. Cela décrit déjà la base : les plantes médicinales sont utilisées pour soulager certains troubles. Les méthodes d’application typiques sont les pommades, les tisanes, les inhalations, les compresses, les bains ou la prise de gouttes. De nombreux remèdes de grand-mère sont issus de la phytothérapie, comme la tisane de fenouil pour les problèmes de digestion, l’inhalation de camomille pour le rhume ou le bain de lavande pour les troubles du sommeil.

Médecine traditionnelle chinoise (MTC)

La médecine traditionnelle chinoise utilise différentes méthodes. Il s’agit par exemple de l’acupuncture, des ventouses et de la phytothérapie. L’acupuncture classique repose sur la notion de Qi (terme chinois désignant l’énergie vitale). La stimulation de certains points d’acupuncture sur le corps à l’aide d’aiguilles doit permettre au Qi de circuler à nouveau librement et de soulager par exemple les tensions et les crampes. Des études ont effectivement démontré que des aiguilles placées de manière ciblée sur le corps peuvent guérir certains troubles. C’est pourquoi l’acupuncture est passée ces dernières années de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) aux cabinets médicaux européens. De plus en plus de médecins suivent une formation d’acupuncteur, car les aiguilles peuvent par exemple soulager les allergies, les maux de tête et les migraines, les douleurs dorsales et l’arthrose du genou. Les ventouses consistent à fixer des récipients en verre sur la peau du patient en exerçant une pression négative. De cette manière, le naturopathe stimule la circulation sanguine et peut par exemple éliminer les douleurs musculaires.

Ayurveda

Le terme « ayurveda » vient du sanskrit et se traduit par « la sagesse de la vie ». Et c’est exactement ce qui se passe : l’art de la guérison indien peut être considéré comme une sorte de mode d’emploi pour le corps humain. L’enseignement est un concept global d’exercice, d’alimentation, de mode de vie et d’attitude face à la vie. Lorsqu’il y a un équilibre dans tous les domaines, l’homme est en bonne santé. Les maladies ne se développent donc que lorsqu’il y a un déséquilibre. Et c’est ce qu’il faut éviter en prenant les bonnes mesures. L’hypertension artérielle, les problèmes d’articulation du genou, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin comme la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn ou les rhumatismes ont bien répondu au traitement ayurvédique dans des études scientifiques.

Homéopathie

Les globules sont de plus en plus populaires et sont particulièrement appréciés pour le traitement des enfants. En homéopathie également, le naturopathe considère ses patients de manière globale. Le principe de l’homéopathie classique est de « soigner le semblable par le semblable ». Ce qui provoquerait des troubles chez une personne en bonne santé (par exemple l’arsenic) peut soulager les symptômes d’une personne malade en conséquence. L’homéopathie a pour objectif de stimuler les forces d’autoguérison par l’administration de granules et de gouttes hautement potentialisées. La haute puissance signifie que la substance médicamenteuse est progressivement agitée avec de l’eau ou de l’alcool ou frottée avec du lactose et diluée de telle sorte que la substance de base n’est plus détectable. Cela suscite des critiques : ils doutent de l’efficacité des substances médicamenteuses qui, d’un point de vue scientifique, ne peuvent plus être présentes dans les gouttes ou les globules.

Thérapie par les fleurs de Bach

Beaucoup pensent que c’est une histoire de fleurs lorsqu’ils entendent le terme « thérapie par les fleurs de Bach ». Ce n’est pas si faux : l’objectif de cette thérapie est de rétablir l’équilibre intérieur au moyen d’extraits de fleurs spécifiques. La prise d’extraits floraux sous forme de gouttes doit permettre d’atténuer ou de guérir différentes causes de maladie telles que le stress élevé, l’anxiété et les blocages. En fait, la thérapie des fleurs de Bach comprend 38 essences de fleurs, qui correspondent à 38 états d’âme. Cette méthode porte le nom de son inventeur, le Dr Edward Bach, qui a surtout travaillé au début du 20e siècle. Toutefois, son mode d’action n’a pas été scientifiquement prouvé.

Aromathérapie

Les huiles essentielles sont le moyen de l’aromathérapie. En effet, les parfums déploient leurs effets bénéfiques directement dans le système limbique du cerveau, qui est responsable des émotions et de la production d’hormones. Les huiles végétales peuvent être utilisées comme parfum d’ambiance, comme huile de massage ou sous forme de gouttes. L’aromathérapie est généralement utilisée en complément d’une autre forme de thérapie.

Thérapie Kneipp

Tout le monde connaît la fameuse marche de la cigogne dans la piscine Kneipp, avec une alternance d’eau froide et d’eau chaude. Mais la thérapie Kneipp offre bien d’autres possibilités de traitement. Toutes sont basées sur un élément très particulier : l’eau. La force de l’eau, l’exercice physique, l’alimentation et l’utilisation de plantes médicinales doivent stimuler le système immunitaire et les forces d’autoguérison du corps. Le fait que cela améliore également le bien-être est un effet secondaire agréable, découvert par le prêtre Sebastian Kneipp dès le 19e siècle.

Sels de Schüssler

Le docteur Wilhelm Heinrich Schüssler est à l’origine de la thérapie par les sels de Schüssler. Selon lui, la cause de nombreuses maladies et troubles est une carence en sels minéraux. En conséquence, les douze différents sels de Schüssler peuvent rétablir l’équilibre des minéraux dans le corps, seuls ou en combinaison. Le « 7 chaud », qui consiste à dissoudre le sel n° 7 Magnesium phosphoricum dans de l’eau chaude, est particulièrement apprécié. Il est censé aider à lutter contre la nervosité, les troubles du sommeil et le stress, entre autres. Cette méthode n’est cependant pas reconnue scientifiquement et son efficacité n’a pas été prouvée.

Ostéopathie

L’ostéopathie fait partie des thérapies manuelles. Il s’agit d’une forme de traitement holistique qui met l’accent sur l’appareil squelettique ainsi que sur le psychisme de la personne. Grâce à des manipulations ciblées, le thérapeute peut libérer les tensions et les adhérences dans les tissus. Cela stimule le flux d’énergie et les forces d’autoguérison du corps. Parallèlement, les muscles squelettiques sont renforcés et les articulations sont mobilisées. Les douleurs à la tête, au cou ou au dos peuvent être soulagées en douceur par l’ostéopathie, tout comme les troubles fonctionnels des organes. En raison du fait que cette forme de traitement est une méthode douce, elle est souvent utilisée pour traiter les enfants. Dans quels cas l’ostéopathie peut-elle aider les enfants ? Nous avons rédigé un article à ce sujet.

Hydrothérapie du côlon

Cette méthode de médecine naturelle a pour but de libérer le gros intestin des blocages des selles. En pratique, il s’agit d’une forme spéciale d’irrigation du côlon, au cours de laquelle de l’eau est envoyée dans le côlon. Cette action est soutenue par un massage doux du ventre.

Comment trouver la méthode de guérison qui me convient le mieux ?

Le choix de la médecine alternative qui vous convient le mieux dépend fortement de votre attitude individuelle face à la vie. En effet, de nombreuses méthodes nécessitent un certain changement de mode de vie, par exemple par l’alimentation ou l’exercice.

Comme la plupart des médecines alternatives n’ont pas d’effets secondaires, vous pouvez donc tout à fait expérimenter un peu et tester différentes approches thérapeutiques. Parfois, une combinaison de plusieurs méthodes de traitement peut produire l’effet souhaité. N’hésitez pas à demander conseil à un naturopathe certifié ou à un thérapeute qualifié, car certains médicaments à base de plantes peuvent interagir avec d’autres médicaments.